Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a invité mercredi soir à Dakar l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) du Sénégal à encourager un débat «sérieux et objectif » dans le domaine des hydrocarbures.

«Il est quand-même bon que le débat soit ouvert, mais il faut qu’il soit vraiment un débat outillé, un débat où les gens qui parlent savent de quoi ils parlent. Parce que c’est trop sérieux le pétrole, le gaz et les mines pour qu’on se permette tous les matins d’occuper les médias sur des considérations complètement fallacieuses», a soutenu le chef de l’Etat sénégalais.

Présidant l’ouverture de la conférence africaine sur la propriété réelle des entreprises pétrolières et gazières, Macky Sall a fustigé l’attitude de certains de ses opposants et acteurs de la société civile qui se permettent, d’après lui, «dans un pays aussi démocratique que le Sénégal», d’écrire un ouvrage ou de publier dans les réseaux sociaux que le gouvernement a fait perdre à son pays 100 milliards de dollars dans une opération alors que «nous sommes en phase d’exploration ». Durant cette étape, a-t-il souligné, « il n’y a pas de taxe».

Ainsi, le chef de l’État sénégalais a dit « oui pour un débat objectif, transparent mais, de grâce, a-t-il lancé, que ceux qui ne savent pas aillent d’abord s’informer ».

Son souhait, a-t-il relevé, est d’avoir un débat «encadré» afin d’éviter « de polluer inutilement et d’ennuyer le pays avec des questions qui n’ont pas lieu d’être».

Par ailleurs, Macky Sall a annoncé au cours de cette rencontre qu’il soumettrait à l’Assemblée nationale, «au courant du mois de décembre prochain», trois projets de loi portant sur le nouveau code pétrolier, le partage des revenus issus de l’exploitation future des hydrocarbures et un dernier projet de loi qui va définir le contenu local dans le cadre de l’exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal. APA

 

AlloAfricaNews

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :