Le Président de l’African Crisis Group, un cabinet de conseil en suivi et évaluation de crises en Afrique a animé une conférence de presse sur la sécurité humaine ce vendredi à Conakry.

Dr. Sékou Kouréissy Condé a, en présence de journalistes de la presse locale et internationale, des acteurs de la société civile et représentants d’institutions internationales évoqué plusieurs sujets conflictuels en Guinée et en Afrique de l’Ouest particulièrement.

Selon lui, le contenu des récents accords politiques entre la mouvance présidentielle et l’opposition suite au contentieux né des élections locales de février 2018 permet à la Guinée de sortir de la crise mais il faut faire attention à la forme qui s’apparente à un arrangement. Parlant d’un éventuel 3ème mandat, Dr Sékou Kouréissy Condé affirme:

«le Président de la République doit sortir de son mutisme et démentir les rumeurs sur la question. Le terme ‘’3ème mandat’’ n’existe pas d’ailleurs en sociologie politique. »

Le terrorisme en Afrique inquiète l’African Crisis Group. Selon l’institution, plus de 80% des conflits sur le continent ont un soubassement religieux. Son Président affirme que la récupération de la violence par la religion ou par la politique porte atteinte à la définition du sens de la religion ou de la politique.

Au terme de la conférence, Sékou Kouréissy Condé dit qu’en Guinée et ailleurs sur le continent, les acteurs politiques et sociaux doivent insister sur le dialogue et sa portée dans la résolution des conflits. Boubacar Bantignel Barry

 

AlloAfricaNews