Mahmoud DianeLa commission électorale de la communauté guinéenne de Washington a rejeté la motion introduite cette semaine par Mahmoud Diané (photo), président sortant de l’AGDM, portant modification du code électoral, a t-on appris de sources concordantes.

 

Dans cette motion, M. Diané soutenait que les membres de la communauté n’ayant pas payé leurs cotisations mensuelle ou annuelle soient empêchés de voter ou se porter candidats lors de la prochaine élection du Bureau exécutif de la communauté guinéenne de Washington prévue en septembre prochain.

 

Mais lors d’une réunion de concertation mardi dernier, la commission électorale, représentée par Nema cherif et Aboubacar Lorico Camara, a estimé que “le droit de vote ne doit être soumis à aucune conditionnalité, et de ce fait tous les Guinéens vivant dans le DMV seront en mesure de voter sans exception », selon une source proche de la rencontre.

 

En dépit de la confiance et de l’estime dont –il jouit auprès de nombreux des siens, M. Diané ne pourra pas se représenter à la prochaine élection à cause du règlement intérieur de l’AGDM qui limite actuellement à un le nombre de mandats à la tête de l’Association. Et n’ayant pas exprimé l’intention de recourir au tripatouillage de ce règlement intérieur pour se maintenir, il soutient plutôt son vice-président sortant Sam Soumah pour lui succéder estimant que celui-ci sera capable de mener à bien les réformes initiées par son Bureau.

 

Mais alors que les élections approchent, Sam Soumah fait face à un challenger de taille qui vient juste de se déclarer. Il s’agit bien de Mohamed Sako, le flamboyant PDG de Guinea Edugrade, une organisation dédiée à l’éducation.

 

Selon plusieurs sources et sur quelle base on ignore, M. Diané l’aurait approché récemment pour lui demander de se désister en faveur de Sam Soumah, une démarche que Sako a catégoriquement rejeté.

 

Dans une déclaration reçue à AlloConakry jeudi, Gallyce Junior, directeur de campagne de Sako a estimé que “la tentative de Mahmoud Diané de changer à trois semaines des élections les critères d’éligibilité des électeurs était anti-démocratique et visait à défavoriser son candidat.”

 

AlloConakry avait tenté de joindre M. Mahmoud Diané pour obtenir sa réaction par rapport à ces accusations mais en vain

 

AlloConakry