La garde à vue du rappeur MHD, dans une enquête sur la mort d’un jeune en juillet lors d’une rixe à Paris, a été levée mercredi soir et il était présenté jeudi à un juge d’instruction.
Il a été mis en examen jeudi soir par un juge d’instruction pour « homicide volontaire » et placé en détention provisoire.

Il « conteste toute implication dans cette rixe, sa présence sur le lieu des faits n’étant pas avérée », a déclaré son avocate Elise Arfi.

Elle a annoncé qu’elle ferait appel de son placement en détention provisoire, au regard notamment de ses « garanties de représentation » et de l’ »absence d’antécédent judiciaire ».
Mohamed Sylla, 24 ans, auteur de « Afro Trap Part. 3 », était en garde à vue depuis mardi dans le cadre d’une enquête sur la mort d’un jeune homme en juillet lors d’une rixe à Paris.

Loïc, 23 ans, a été sauvagement tué, victime d’une guerre des bandes, en plein cœur du 10e arrondissement.

Il avait été roué de coups et tué à l’arme blanche. La victime était décédée des suites de ses blessures.

Les concerts du rappeur prévus mercredi et jeudi ont été reportés, ont annoncé les différents organisateurs aux Pays-Bas et au Luxembourg.

« Pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous sommes au regret d’annoncer que le concert de MHD, prévu à l’Afas Live à Amsterdam le 16 janvier, ne pourra avoir lieu », a fait savoir l’entourage du rappeur dans un communiqué diffusé par la salle néerlandaise.

Le rappeur, qui a sorti en septembre son deuxième album 19, devait démarrer une tournée en Europe (Allemagne, Suède…) et aux États-Unis avant un concert prévu le 29 mars à l’AccorHotels Arena (Bercy). AFP

 

AlloAfricaNews