Alors qu’il continue ses consultations en vue de mener à bien sa mission aux Etats-Unis, l’ambassadeur Yansané n’a pas que rencontré ses homologues africains ces derniers jours. Il se veut aussi attentif à sa communauté. Hier mercredi, il a annoncé la tenue d’une réunion ce samedi pour, dit-il, se « présenter et transmettre le message du président Condé à la communauté guinéenne.

Depuis sa prise de fonction le 24 janvier dernier, M. Yansané a multiplié ses contacts, rencontrant plusieurs personnes clef au sein de la communauté, des ONG, organisations de femmes mais aussi des responsables d’associations comme celle de Mohamed Sako pour s’informer.

Ce jeudi, c’était le tour de Saloumba Cherif de l’AGDMV. Celui-ci est venu à la rencontre avec toute son équipe accompagnée des imams Djouné et Keita. Mais cette rencontre, a la différence des autres, a débordé lorsque Saloumba s’en est pris avec véhémence aux officiels de l’Ambassade qu’il accuse de semer la confusion dans la tête du nouvel ambassadeur comme quoi il y a un autre président de communauté outre que lui. Il en veut à ces officiels, qu’il n’a pas nommés, d’avoir permis à Sako de rencontrer le nouvel ambassadeur en tant que président d’une fraction « illégale » de la communauté guinéenne de Washington. Mais il a été récadré.

« Il n’ya personne qui sème la confusion ici », a repondu calmement l’ambassadeur Yansané qui dit avoir hérité d’une communauté divisée. D’où son invitation à Saloumba de « déposer les clivages », en ajoutant que « cela ne va pas aider la cause de la communauté guinéenne dans sa totalité ».

L’ambassadeur Yansané a matelé que ses contacts ont pour but d’identifier les malentendus qui existent entre les membres de la communauté afin de trouver une solution pour que chacun soit à l’aise et qu’à terme, il puisse travailler avec une équipe représentative de toute la communauté guinéenne à Washington.

Au cours des échanges, Saloumba n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement à l’endroit de l’ambassadeu Yansané. Il lui reproche d’avoir convoqué une réunion avec la communauté sans avoir discuté avec lui au préalable. Pour cette raison, il a signalé qu’il ne sera pas de la partie samedi.

Mohamed Sako avec l’ambassadeur Yansané le 24 janvier 2018

La semaine dernière, il avait aussi refusé de répondre à une invitation de l’ambassade pour participer à une réception en l’honneur du nouvel ambassadeur, insistant qu’il ne pouvait pas être dans la même salle que son supposé « opposant Sako » qui était également invité.

L’animosité entre les deux hommes remonte à l’élection de 2015 quand ils étaient chacun candidat pour la gestion des affaires de l’association guinéenne de la zone métropolitaine de Washington, l’AGDMV.

Estimant que les conditions n’étaient pas réunies pour un scrutin équitable, Sako a du  boycotter et depuis il a formé son propre bureau sous la bannière de l’ADGDMV, contrôlant une part importante de la communauté, au grand dam de Saloumba qui se réclame de la légitimité légale ayant bénéficié d’un verdict contesté rendu par la commission électorale établie à cet effet. Alsény Ben Bangoura

 

AlloAfricaNews