Le président soudanais Omar el-Béchir, au pouvoir depuis trois décennies, a été destitué par l’armée, au terme d’un mouvement de contestation populaire, a annoncé jeudi le ministre de la Défense, Awad Ahmed Benawf.

« J’annonce, en tant que ministre de la Défense, la chute du régime et le placement en détention dans un lieu sûr de son chef », a dit ce responsable à la télévision d’Etat. Cette annonce fait suite à un mouvement de contestation populaire de plusieurs mois contre le régime de M. Béchir, qui avait pris le pouvoir par un coup d’Etat en 1989.

Le ministre de la Défense, Awad Ahmed Benawf, a été nommé à la tête du Conseil militaire de transition.

Le chef d’état-major de l’armée, le général Kamal Abdelmarouf, a été nommé adjoint de ce Conseil, selon la télévision qui a diffusé des images des deux hauts gradés en train de prêter serment.

Des milliers de manifestants se sont rassemblés à Khartoum devant le siège de l’armée, malgré un couvre-feu imposé pour un mois de 20H00 GMT à 02H00 GMT.

« Paix, justice, liberté », ont scandé les contestataires qui entament leur sixième nuit consécutive devant le QG de l’armée. Celle-ci les a enjoints en début de soirée à respecter le couvre-feu, faisant planer des risques de violence.

Dans un communiqué, l’Union africaine a déclaré que le coup d’Etat n’est « pas une réponse appropriée » aux défis du Soudan. Agence

 

AlloAfricaNews

LEAVE A REPLY

Votre commentaire :
Votre nom :